Har A. & Roche-Rabreau D. (2010) : l'adolescent suicidant et sa famille

Référence : Har A. Roche-Rabreau D. (2010) : Vers une approche intégrative et multi-systémique de l’adolescent suicidant et de sa famille, Thérapie familiale, 31, 2, 133-149


Intérêt : chameau1          Difficulté : oursin2


Résumé :

L’objet de cet article est de présenter une approche originale de la prise en charge de l’adolescent suicidant et de sa famille dans l’unité fédérative de l’hôpital de Lagny-Marne la Vallée.

Une première particularité mise en avant tient à ce que ce lieu d’accueil de crise original reçoit dans un même espace des jeunes en crise suicidaire et des personnes âgées souffrant de trouble démentiel.

Les auteurs proposent ensuite une description précise de leurs modalités de prise en charge des adolescents suicidants en détaillant plusieurs étapes. Ils décrivent à la fois le travail effectué lors de l’hospitalisation et la dynamique du travail familial qui est mis en place de façon concomitante.

L’approche familiale qu’ils proposent prend appui sur les travaux de S. Minuchin et de J. Haley et autorise un travail avec les sous-systèmes familiaux en fonction des périodes et de la dynamique relationnelle.

Ce travail familial est décomposé en 6 étapes :

- Sortir de la position expertale et créer un contexte de partenariat mobilisant la famille.

- Travailler sur les hiérarchies et la structure familiale en s’intéressant aux transactions familiales autour de ces thèmes (pouvoir, décisions, autonomie et disqualifications) et à la régulation émotionnelle qui y est associé.

- Explorer les transactions qui ont mené à la tentative de suicide en travaillant successivement avec les différents sous-systèmes afin de préparer les entretiens en commun.

- Sortir de la dynamique de « bouc-émissarisation ».

- Travailler sur le scénario qui a conduit au passage à l’acte et sur la régulation émotionnelle qui y a été mobilisée chez l’adolescent et ses parents.

- La dernière étape, post-hospitalière, est axée sur des thèmes précis : le retour au domicile, la négociation de l’autonomie, la réactivation des conflits ….

 Concernant les difficultés de ce mode de travail avec les sous systèmes, les auteurs nomment l’importance de maintenir une mobilisation forte et l’importance de définir un cadre précis pour éviter les instrumentalisations et les pièges des secrets de famille.


Commentaire :

Cet article décrit avec une grande précision une modalité d’intervention originale et spécifique…