Mais que fait la psychiatrie, à ULICE ? - 3

Que fait ULICE ?

Mais alors que fait ULICE ? Il déplace un caillou. Ce caillou c’est celui de la situation de crise.

Lors d’une énième crise existentielle provoquée par la question du faire et du répondre du psychiatre, le Pr Naudin et le Dr Bouloudnine firent naitre ULICE, Unité Locale d’Intervention de Crise et d’Evaluation. Equipe qui intervient souvent au domicile, surtout dans les premières rencontres et incluant l’environnement dans la situation de crise.

Certes nous ne sommes pas la première équipe de crise psychiatrique en France, mais nous nous glorifions d’être la première à Marseille.

Certes la notion de situation et de crise n’est pas méconnue. La psychopathologie s’est déjà penchée sur la notion de situation, mais reste accrochée à une distinction abstraite entre individu et entourage, Moi et Monde. Dès lors, cette dichotomie implique de considérer la situation soit du dehors soit du dedans alors que la personnalité appartient si étroitement à sa situation, qu’elle ne peut en sortir et toujours ne peut réagir que dans la situation à la situation.

Quant à la crise, le terme nous est très familier et subit une inflation impressionnante. L’étymologie que vous connaissez sûrement de crise est Krisis. L’étymologie latine est assaut, Sénèque précise : assaut de la nature. C’est au Moyen-Âge que le terme crisis apparait dans notre langue. Il désigne les manifestations paroxystiques d’une maladie.

L’étymologie grecque est bien différente, Krisis signifiant : décision, jugement et renvoie à l’idée d’un moment clé ou « ça doit se décider ». Dans la pensée antique, cette notion est donc positive, elle sous-entend le libre arbitre de l’être et la souveraineté de son jugement critique et ne renvoie en aucun cas au sens moderne de rupture ou trouble maladif. Pour les grecs la Krisis met fin à la Krasis (la confusion).

Tout aussi intéressant est l’idéogramme chinois de crise (w?i j?): il contient deux significations, danger et opportunité. Opportunité pour celui qui sait renverser la situation critique et à l’inverse celui qui se fait renverser par la situation comprend alors qu’il n’a pas su éviter le danger. L’idéogramme précise aussi que bien souvent la situation de crise contient la solution pour être renversée.

Si la situation de crise est une situation dans laquelle tout semble s’immobiliser, ULICE a la visée de permettre un changement. Mais tout changement notable impose la maitrise de l’avenir (prospective) et l’abandon du passé (rétrospective), c'est-à-dire une décision. C’est justement ce qui ne peut s’accomplir.  L’approche systémique semble être un outil approprié à la situation de crise ou au système en crise, mais les échecs que nous avons pu rencontrer, montre qu’il y a un manque à comprendre : du comment de la Présence dans la situation de crise. En effet, tout comportement s’accorde à une tonalité et, en reprenant Heidegger, « à partir de laquelle et conformément à laquelle seulement tout ce qui se rencontre peut se montrer ».

Les travaux de l’école de Palo Alto ont montrés l’importance des règles qui régissent un système familial, et les rôles que ces règles attribuent à chacun des membres de la famille. Mais nous ne pouvons pas nous satisfaire de cet axiome, un peu trop simple, pour répondre à : pourquoi cette situation a telle ou telle coloration ? La situation est toujours ma ou notre situation, elle est ce qu’elle est pour moi, pour nous parce que j’y suis ou parce que nous y sommes.

« Nous n’entendons ce qu’est une situation normale ou pathologique, que si nous comprenons comment elle est possible, que si nous la référons à ses conditions de possibilité » disait Maldiney. Ce qui est à comprendre à partir de ses conditions de possibilité, c’est une situation, qui est précisément celle-là et celle d’un homme qui est précisément cet homme-là.

Une des particularités de la situation de crise est celle d’une temporalité de l’attente. Pas une attente de ce qui est a-venir, mais une attente d’un retour à ce qui a été. Ceci est illustré par la demande de beaucoup de familles « revenir comme avant ». Ici disparait ce mouvement vers l’avant qui est implicite au Dasein, à la Présence, et qui présuppose l’avenir. « A l’anticipation qui accompagne l’être-résolu, appartient un présent avec lequel une résolution s’accorde pour révéler la situation » nous dit Heidegger. La présence dans la situation de crise est un être-révolu. ULICE va tenter de constituer un temps qui deviendra constituant pour les personnes dans la situation. Passer d’une situation où les possibles sont révolus, « revenir comme avant », pour une situation où  des possibles sont envisageables.