Patients paranoïaques et intervention de crise à domicile - 5

Comment faire en cas de doute diagnostic ?

Un autre point est le doute dans lequel nous met le paranoïaque quand les enjeux relationnels sont intriqués au thème de la persécution et qu'il est opposant au soin. Notre expérience montre qu'il est alors utile de travailler en coordination avec les différents acteurs médico-sociaux, sachant que la disqualification du système paranoïaque peut gagner le système thérapeutique. Pour illustrer ce dernier point nous allons parler du cas de Mme C.
Mme C est connue de nos services pour deux épisodes mystiques délirants.
Son mari nous appelle pour décrire ce qu'il pense être une récidive délirante. Elle a entrepris une démarche de divorce, par ailleurs elle ne se nourrit que parcimonieusement, se rend régulièrement à la police pour se plaindre de la violence de son mari, s'est dépossédée de ses vêtements et de ses biens, accuse son mari de relation « pédophile » à sa fille. Celui-ci se dit démuni, impuissant.
Nous percevons la coexistence des enjeux conjugaux et de l'éclosion délirante. L'équipe est partagée, certains pensent que le problème est le mari, du fait de sa violence et de ses antécédents psychiatriques, d'autres que la femme est délirante.
Elle refuse catégoriquement de venir nous rencontrer et notre marge de manœuvre est étroite. Elle se rend quotidiennement à la police ainsi que le mari pour se plaindre l'un et l'autre d'être victimes.
Le problème, après une tentative d'hospitalisation avortée, perdure à domicile. Le mari nous appelle quotidiennement afin de faire un rapport circonstancié du comportement de son épouse, ceci est corroboré par le fils.
Après une nouvelle intervention au commissariat de police où un long entretien avec Mme ne permet pas de mettre en évidence la dimension pathologique de la persécution, nous faisons une synthèse avec le CMP qui partage notre dilemme. Finalement le chef de service tranche et propose une hospitalisation en HDT pour une période d'observation, lui-même fera le certificat médical.
Après une brève période d'hospitalisation et de reprise de traitement la vie conjugale a repris, avec ses aléas.