Alliance soignant-soigné dans un service d'urgence : la rencontre entre psychiatres et urgentistes somaticiens est-elle possible ? - 2

Définitions

Soignant : j’emploie le terme soignant au sens large et j’y inclus les professions paramédicales et médicales.

Et pardonnez moi mais quand j’emploie ou j’ai employé le terme psychiatre je l’entends également de manière extensive à l’ensemble des collègues « psy » (infirmier psychiatrique, psychologue) travaillant dans un service d’urgence.

Les deux termes qu’il me semble important d’expliciter aux urgentistes sont ceux de relation et de communication. (Car j’ai souvent entendu de la part des collègues urgentistes qu’avec les patients  lorsqu’il y a un souci, c’est une question de communication. Sous entendu, avec un bon plan com’, tout se règle en faisant fi de la rencontre, de la relation avec le patient).

Pour ne pas être suspect (un psychiatre est souvent suspect auprès des urgentistes) je m’appuie sur des définitions proposées par l’Académie Nationale de Médecine (Mantz et Wattel, 2006) :

Relation soignant-soigné : situation complexe aux composantes multiples, techniques, psychologiques et affectives ;

Communication : échange de messages. Ce n’est qu’une partie de la relation. La qualité de la communication dépend de la relation (donne à la décision son sérieux, au traitement sa clarté, à l’observance son efficacité).