Traumatisme et famille - 3

Quel est l’impact de l’évènement traumatique, de la situation traumatogène sur la famille ?

On peut distinguer deux cas de figure :

La famille peut être victime indirecte, ou encore « famille avec victime »

Il s’agit d’une famille avec un membre traumatisé (Delage, 2002).

Nous avons alors à considérer les répercussions familiales d’un grave dommage subi par l’un des siens. Deux comportements familiaux sont possibles :

- La focalisation sur la victime,

- Le rejet de la victime.

La fonctionnalité de la famille n’est alors pas mise à mal par l’évènement.

Le traumatisme familial

La famille dans son ensemble peut-être considérée comme victime parce qu’elle est submergée par l’intensité émotionnelle qui se développe en son sein et/ou parce qu’elle est toute entière impliquée, dans un accident, une catastrophe, un deuil traumatique. (Delage, 2009)

La délimitation entre les deux types de répercussions  sur l’ensemble familial, tient en fait moins aux caractéristiques objectives de la situation traumatique, qu’à l’importance subjective de l’impact traumatique sur chaque individu et sur la famille comme ensemble.

Comment décrire l’impact subjectif du trauma, en particulier sur le rapport au temps de l’individu ? Comment pouvons-nous relier ce bouleversement du rapport au temps de l’individu à l’étrangeté que vit la famille ? Comment le rythme familial peut-il lui-même être bouleversé par l’impact traumatique ?