Traumatisme et famille - 12

La crise : une manière de penser la prise en charge ?

Définition de la crise : la crise est «l’état d’un système au moment où un changement est imminent» (Pittman, 1979).

C'est-à-dire une rupture d’équilibre entre un sujet et son environnement au moment où un changement se produit.

C’est un moment clef dans la vie d’une famille, qui peut autoriser ou non le changement.

L’évènement traumatique plonge la famille dans la crise.

La crise (quelle que soit son origine) se caractérise par : une rupture des rôles et des règles habituels, un surcroît de tension, une suspension des buts à long terme, une reviviscence des conflits anciens. «Le confortable répertoire des rôles et des règles n’est plus opérant» (Pittman, 1979).

L’onde de choc provoquée par le traumatisme vient rompre brutalement la stabilité du système familial. Le trauma fait rupture dans la trame du temps de la famille.

La crise est d’autant plus forte que la famille était dysfonctionnelle  avant le choc, qu’elle porte une lourde histoire familiale traumatique non correctement intégrée, que le ou les piliers de familles sont impactés.

Le temps de la crise est un temps contextué dans sa double composante d’espace et de relation. Il recoupe la période immédiate et post-immédiate. Delage considère le temps de la crise familiale comme les trois premières années après l’évènement. Nous avons sur ERIC une définition plus restreinte de la crise (1 mois).