Articles originaux

Alliance soignant-soigné dans un service d'urgence : la rencontre entre psychiatres et urgentistes somaticiens est-elle possible ?

Les urgences constituent un moment clé dans la prise en charge des patients aussi bien somatiques que psychiatriques. Cependant, les préoccupations, l’intérêt et le langage des urgentistes et des psychiatres sont suffisamment différents pour que nous ayons du mal à rencontrer nos collègues somaticiens sur le terrain de la rencontre avec l’autre et de l’alliance. Comment parvenir à une telle rencontre ?

Lire la suite...

De la "non-demande" au jeu des demandes

Que recouvre ce que l’on nomme la « non-demande » de l’adolescent ? Lorsqu’une famille se tourner vers la psychiatrie en mettant en avant la souffrance d’un adolescent, le soignant se trouve confronté à de multiples niveaux de demandes qui ne lui sont pas toutes adressées. Aussi doit-il moins chercher à dégager la demande, au singulier, du patient, que des repères dans l’enchevêtrement de ce que nous proposons de nommer le jeu des demandes.

Lire la suite...

Guérir de la schizophrénie ?

Peut-on guérir de la schizophrénie ? Une enquête à travers les définitions des classifications internationales, les représentations des soignants et les données épidémiologiques récentes.

Lire la suite...

L'alliance thérapeutique avec l'adolescent en crise

La clinique de l'adolescence est issue du champ pédopsychiatrique dans lequel la question de l'alliance thérapeutique apparaît problématique dès l'origine. Dans les situations de crise à l'adolescence, l'établissement et le maintien de l'alliance thérapeutique interroge, outre la place à accorder aux parents, les spécificités de la relation à l'adolescent et la fonction des symptômes du patient dans la dynamique familiale.

Lire la suite...

L'entretien familial en psychiatrie

L'entretien familial est un exercice difficile mais incontournable en psychiatrie. De quoi s'agit-il exactement ? Quels en sont les enjeux ? Comment l'organiser ? Le diriger ? Que peut-il s'y passer ?

Lire la suite...

L'espace thérapeutique : entre jeu et responsabilité

L'espace relationnel est une condition  a priori de toute pratique psychiatrique. La relation thérapeutique naît à l'intersection de deux aires de jeu (Winnicott). La responsabilité du psychiatre, entendue comme respect de l'altérité du patient (Lévinas), permet au jeu de s'instaurer.

Lire la suite...

L'intervention dans l'habitat

Pourquoi intervenir dans l'habitat ? Qu'est-ce qu'habiter ? Un parcours phénoménologique et anthropologique pour explorer le "chez soi" et sa clinique.

Lire la suite...

Mais que fait la psychiatrie, à ULICE ?

La praxis psychiatrique s'enracine toujours-déjà dans une situation qu'il faut saisir comme relation originelle entre personne et monde, comme mouvement constant de l'être-au-monde. Dans les situations de crise, caractérisées par une temporalité d'attente, l'équipe intervenant va tenter de constituer un temps qui deviendra constituant pour les personnes dans la situation.

Lire la suite...

Mobilité : une autre expérience de la clinique psychiatrique

Plus qu'un outil, la mobilité offre au psychiatre une expérience clinique originale qui, à rebours de la démarche médicale classique, met l'accent sur l'intuition et l'implication corporelle et humaine du soignant. Comme le voyageur et l'anthropologue, le psychiatre mobile, plongé au coeur de la rencontre de l'Autre, est invité à un étonnement formateur.

Lire la suite...

Patients paranoïaques et intervention de crise à domicile

L'intervention de crise à domicile pour un patient paranoïaque exige une rigueur technique particulière. Pour lutter contre l'inconfort dans lequel il est rapidement mis, le soignant doit s'orienter entre prise en charge thérapeutique et intervention de contrôle psycho-social, et parfois faire face au doute.

Lire la suite...

Projet de soins, projet de vie : la clinique psychiatrique en question

En psychiatrie, le projet de soins étant intimement mêlé au projet de vie du patient, le soignant se trouve confronté à des questions éthiques quotidiennes. Cette situation rend problématique le recours à la clinique médicale « objective ». La pratique psychiatrique quotidienne doit reposer sur une autre clinique, une clinique « relationnelle » dans laquelle observation et intervention du soignant sont pensées à partir de la relation thérapeutique – comme éléments d'une co-construction entre deux sujets éthiques à part entière.

Lire la suite...

Schizophrénie et temps partagé

La psychiatrie phénoménologique explore l'expérience vécue par le patient, la systémie s'intéresse à la dynamique familiale. En croisant ces deux perspectives, il apparaît que la "rupture du contact vital avec la réalité" liée au processus schizophrénique s'accompagne de réaménagements familiaux par lesquels l'entourage et le patient demeurent synchronisés. Le temps qu'ils partagent ainsi peut constituer une ressource thérapeutique importante.

Lire la suite...

Temps partagé et intervention de crise

Le temps partagé est le temps vécu collectif qui sous-tend toute expérience de l’homme en tant qu’être-en-relation. Il peut-être saisi par le soignant par l'intuition. Condition de possibilité de toute psychothérapie, il présente des spécificités en fonction du dispositif de prise en charge. Il peut également constituer un outil thérapeutique, notamment dans le cadre des thérapies familiales et de l'intervention de crise.

Lire la suite...

Traumatisme et famille

Comment intervenir auprès de familles confrontées à un traumatisme ? Appréhender la situation clinique selon sa temporalité, en étant attentif à la fois à la dimension de "temps suspendu" propre au trauma et à la dynamique de crise familiale qui peut l'accompagner, offre au soignant des repères pratiques permettant d'éviter les écueils relationnels propres à ces prises en charge.

Lire la suite...